GÉNÈSE & HISTOIRE

GENÈSE DU PROJET

Le projet de la Cité des arts de la rue est né en 1995, de la volonté croisée de Michel Crespin (fondateur et alors directeur depuis 13 ans du centre national de création Lieux publics) et de Pierre Berthelot (co-directeur artistique de la compagnie Générik Vapeur) de s’associer pour fonder, à Marseille, un outil à la hauteur de leur ambition pour les arts de la rue.

Les deux artistes identifient leurs manques (précarité d’implantation, insuffisance de leurs espaces de construction et de répétition…) et leurs atouts, l’articulation de leur réseau respectif :

  • Lieux publics est le seul centre de création des arts de la rue en France
  • Générik Vapeur, une compagnie de renommée nationale et internationale

De cette conjugaison de circonstances, de personnalités et d’ouverture à des complémentarités repérées dans le tissu artistique local, naît le projet de La Cité des arts de la rue.
Un projet qui ne s’appuie pas sur une simple logique de lieux mais sur une chaîne de missions capable de faire de « La Cité » un espace d’expérimentation et de développement des arts de la rue à Marseille : création, formation, construction, diffusion, médiation, une scène à l’échelle d’un morceau de ville.

Très tôt soutenue par l’Etat, La Cité des arts de la rue s’est progressivement imposée pour les collectivités territoriales, au 1er rang desquelles la Ville de Marseille, maître d’ouvrage, comme un outil phare d’identité et de développement culturel à l’échelle locale, nationale et internationale.
Depuis sa première écriture, entre changement de site et d’envergure, création de nouvelles structures, arrivée de nouvelles personnalités, disparition d’autres, évolution des orientations de politique culturelle et des rôles État/collectivités territoriales, le projet n’aura cessé d’évoluer restant toujours cependant « lieu de création et de développement des arts de la rue ».

 

REPÈRES CHRONOLOGIQUES

  • 1998 > Création de l’Association de Préfiguration de la Cité des Arts de la Rue (APCAR).
  • 1999 > La Ville acquiert, dans le cadre du Grand Projet Urbain (devenu Grand Projet de Ville puis aujourd’hui Agence de Rénovation Urbaine) le site des anciennes huileries-savonneries L’Abeille et s’engage dans la réalisation du projet.
  • 2000 > Création de Karwan, pôle de développement des Arts de la Rue et des Arts du Cirque et régie pilote par Joël Chosson et Michel Almon.
  • 2001 > Pierre Sauvageot (co-directeur artistique de la Cie Décor Sonore) succède à Michel Crespin à la direction de Lieux publics qu’il positionne à l’échelle européenne (réseau In Situ)
  • 2001 > Lancement du concours et élaboration du programme architectural en liaison avec les usagers – Lauréat : cabinet Isnardon-Lacube-Redondo (Marseille)
  • 2001 > Installation des premières structures sur le site : les Ateliers spectaculaires Sud Side, Lezarap’Art, Karwan et l’ApCAR.
  • 2003  > Création de la FAI-AR (Formation Avancée Itinérante des Arts de la Rue) suite à l’étude menée et la préfiguration menée par Michel Crespin, en 2005 > Dominique Trichet (comédien, metteur en scène et réalisateur indépendant) en est le premier directeur.
  • 2006 > Théâtres Acrobatiques (Territoire de création et de formation de l’acteur acrobate) lance le projet Gardens (Groupement d’Artistes pour la Recherche et le Développement des Ecritures Nouvelles du Spectacle), toujours sous la direction de Jonathan Sutton.

SAMEDI 24 NOVEMBRE 2007 > la Cité des arts de la rue pose sa 1ère pierre dans le cadre du Temps des Arts de la Rue et des actions autour de la préfiguration de la candidature de Marseille-Provence 2013.

  • 2008 > Début du chantier [maîtrise d’ouvrage : Ville de Marseille]
  • 2009 > Passation de direction à Karwan : Anne Guiot succède à Michel Almon
  • 2010 > Grand emménagement de Générik Vapeur
  • 2010 > Fin de la 1ère phase du chantier architectural
  • 2012 > Installation du centre national Lieux publics.
  • 2012 > L’APCAR devient Association POUR la Cité des Arts de la Rue : ApCAR
  • 2013 > Passation de direction à la FAI AR : Jean-Sébastien Steil (ancien coordinateur du réseau In Situ) succède à Dominique Trichet
  • 2013 > Reprise du chantier pour l’achèvement de la Grande Halle acrobatique.

SAMEDI 30 NOVEMBRE 2013 > Inauguration de La Cité des Arts de la Rue

 

HISTORIQUE DU SITE

Avant d’être les huileries-savonneries L’Abeille jusqu’en 1998, les 36 000m2 du site destiné à devenir La Cité des arts de la rue, constituaient en partie le jardin du château des Aygalades, propriété de la famille Falque.
Le château, avant d’être détruit pour la construction de l’autoroute A7 dans les années 40, a été un haut lieu de villégiature. Frédéric Chopin, George Sand, Frédéric Mistral, Toulouse-Lautrec, notamment, y ont été accueillis en résidence. Une ironie de l’histoire qui n’est pas pour déplaire à la famille Falque ni aux artistes de la Cité !