CASCADE DES AYGALADES

La cascade située sur la propriété du Château Falque, était investie par la bourgeoisie marseillaise du XIXe siècle. La demeure fut démolie dans les années 1940 lors de la construction de l’autoroute A7. Le ruisseau, lui, fut peu à peu relégué au rang de réseau d’assainissement et vit son accès interdit, son lit naturel canalisé et maltraité. Sa présence disparut de la mémoire collective des marseillais. Ou presque…

Aujourd’hui, les qualités de ce cours d’eau en font un enjeu singulier pour le développement urbain de Marseille, à l’image du projet Euromed 2 qui en a révélé le potentiel, en projetant de ré-ouvrir le ruisseau des Aygalades depuis le parc Billoux jusqu’à Arenc.

NOVEMBRE 2015
> DÉMARRAGE D’UN CHANTIER D’AMÉNAGEMENT

Le projet de la Cité des arts de la rue a été pensé dès le départ comme un morceau de ville venant s’intégrer au territoire urbain du nord de Marseille. C’est pourquoi depuis 2007, la Cité s’est inscrite dans la défense et la valorisation d’un site jusqu’ici dissimulé par l’environnement urbain et industriel : la cascade des Aygalades.

En lançant un chantier d’insertion pour l’aménagement et l’ouverture pérenne de ce site, l’Association pour la Cité des Arts de la Rue vise :
• à ancrer La Cité des arts de la rue sur son territoire en s’appuyant sur ses compétences artistiques pour animer une dynamique collective et créatrice d’emplois autour de ce patrimoine naturel inestimable au cœur de la ville
• à requalifier la cascade des Aygalades située sur la parcelle mitoyenne à la Cité des Arts de la Rue afin de le rendre à nouveau accessible aux populations du quartier et l’animer par des interventions artistiques.

Présentation du chantier d’aménagement de la parcelle de la Cascade des Aygalades

Étude de faisabilité pour une ouverture publique maîtrisée des abords du ruisseau des
Aygalades sur le site de la Cité des Arts de la Rue.