La Cité des arts de la rue accueille la Banksy Modeste Collection

La Cité des arts de la rue accueille la Banksy Modeste Collection : près de 200 pièces accumulées au fil des ans par François Bérardino alias Béru. Une plongée dans l’univers engagé et humoristique de l’un des artistes d’art urbain les plus emblématiques de sa génération.

L’histoire démarre en 2007 : en voyage à Londres, le comédien venu jouer dans un festival se retrouve au hasard d’une rencontre dans l’atelier d’un graffeur. Il ne réalisera que quelques semaines plus tard qui il a rencontré. Les œuvres, l’esprit, les combats de l’artiste résonnent en lui : il décide de collecter tout ce qui est à sa portée : stickers, dessous de verres, billets d’expos, pochoirs utilisés par l’artiste dans ses réalisations, des affiches d’expositions, des cartes postales, des dessins ou encore des sérigraphies à faible tirage… Pendant des années, Béru accumule objets et images qui retracent le parcours de l’artiste et constitue une collection exceptionnelle.

Après Grigny, Montpellier, Sète et Roubaix, la Cité des arts de la rue et ses structures habitantes, à commencer par Sud Side, à l’Échelle 2 et Générik Vapeur, ouvrent grand leurs portes à l’exposition. Elles travaillent conjointement à faire de cet accueil un grand rendez-vous de la rentrée marseillaise, et à porter l’esprit de solidarité et d’engagement qui caractérise le parcours de l’artiste. Parmi les objectifs de l’exposition : rendre plus visible les associations locales actives dans le champ de la solidarité. Marseille, c’est évidemment le siège de l’association SOS Méditerranée, avec laquelle la Cité des arts de la rue entretient des relations amicales. L’association s’engage et sera présente sur l’exposition, impliquant salariés et bénévoles dans l’organisation et l’accueil des publics.

Quatre autres projets rejoignent l’aventure à l’invitation de la Banksy Modeste Collection : L’Auberge Marseillaise, lieu de mise à l’abri pour femmes et enfants, le CADA autogéré Saint-Bazile, l’accueil inconditionnel Station de la Madrague et la plateforme d’entraide L’Après M, quatre expérimentations sociales qui agissent au profit de personnes dites exclues ou vulnérables. Des collectifs pluridisciplinaires se sont rassemblés pour créer ces lieux d’émancipation et de coopération. Ces projets ont en commun une volonté d’expérimenter d’autres modèles d’accueil, en proposant une alternative aux structures de droit commun.

L’entrée de l’exposition est gratuite. Le public pourra toutefois effectuer des dons sur place pour soutenir ces associations.
Toutes les infos par ici

Avec le soutien de PAPREC Méditerranée 13.