UN DIMANCHE AUX AYGALADES

UN DIMANCHE AUX AYGALADES

⏰ DIMANCHE 6 NOVEMBRE  •  09 h >14H

LE RENDEZ-VOUS CURIEUX ET GOURMAND AU NORD DE MARSEILLE

—————-

 

pictogramme-marcheLE MARCHÉ DE PRODUCTEURS
De 09 h à 14h – accès libre

Marché de producteurs locaux. Un moment unique, légèrement suspendu, moment de partage pour rapprocher la terre et la table et rencontrer ceux qui ont donné vie aux produits.

 

 

pictogramme-cascadeDÉCOUVERTE DU JARDIN DE LA CASCADE DES AYGALADES (une proposition de la Cité des Arts de la Rue)
Visite libre de ce site remarquable en cours de renaturation. Démarche menée depuis 2016 par des artistes et des personnes en parcours d’insertion professionnelle où se mêlent création botaniques et artistiques.
> 09h à 14h – accès libre

 

 

  VOIX D’EAU (une proposition du Bureau des Guides-GR2013)
Cycle de conférences sauvages sous la Cascade des Aygalades. Série de points de vue pour entendre parler du territoire de l’eau.

11h “Plastic Valley ou les rivières de déchets”
avec Mikaëla Le Meur, Docteure en Sciences politiques et sociales orientation Anthropologie (de l’Université libre de Bruxelles)

Au Vietnam, le village de Minh Khai, situé près de la capitale Hanoi, est devenu l’un des nœuds où s’entremêlent les filières globalisées du recyclage du plastique. Là-bas, on voit des maisons bourgeoises grandir sur des tas d’ordures, une image alimentant le mythe d’une alchimie entre le déchet et l’or. Et au milieu de ce « cluster » artisanalo-industriel alimenté depuis le port de Hai Phong par des conteneurs venus du monde entier, coule une rivière – ou plutôt un ruisseau. Il n’a pas de nom propre. C’est un des inombrables cours d’eau émergeant des méandres du delta du fleuve Rouge, lui même alimenté en amont par la rivière Claire et la rivière Noire. Les couleurs de ce ruisseau limoneux resistent quant à elles à la classification : tantôt vert, tantôt marron, tantôt noir, il est devenu l’exutoire des pollutions industrielles locales et souffre des défaillances des systèmes locaux de gestion des ordures. Déserté par les poissons et les habitants des environs, il est peut-être en train d’être rayé de la carte. Ce ruisseau nous raconte une histoire de « déchéance ». De la matière d’abord devenue déchet, mais aussi de déchéance sociale et symbolique des populations reléguées dans la pauvreté et associées à la saleté. Comment repolitiser le destin de ce ruisseau lointain – cousin par alliance des Aygalades – sacrifié sur l’autel de l’urbanisation, de l’industrialisation et de la croissance capitaliste ? Et plus généralement, comment repoliser notre rapport au déchet ?

 

 
• RENDEZ -VOUS ARTISTIQUES (une proposition de Lieux publics)
👁️ Paupière /// Pierre-Benjamin Nantel (apprenti FAI-AR)
Sur rendez-vous (inscriptions sur place)
Paupière est une performance pour un.e à deux spectateur.rice.s. Les spectateur.rice.s sont invité.e.s à s’asseoir à l’avant d’une voiture préalablement garée. Le pare-brise joue ici le rôle de cadre mettant en perspective l’espace urbain, les usager.e.s d’un quartier, un danseur et les songes du.de la spectateur.rice.
🏥 Cabinet de soins artistiques /// Collectif À la Source
Avec Lisa Diez, Linda Barberis, Emile Goïc – En continu sur le marché
Un collectif d’éminences thérapeutiques pose son épicerie des forces au sein du marché, improvise des soins locaux et de saison : consultations individuelles (extase immunitaire, bouture onirique, ramonage astral, contrôle technique…), familiales (arrondissement des angles, détartrage génétique…), conseils détox, démoulages émotionnels, protocoles presque scientifiques et diagnostiques miraculeux pour des sensations d’ordre irrationnel. Avec elles, découvrez qu’à force de jouer à se soigner, on finit bien par guérir un peu.


++++
Information : info@lacitedesartsdelarue.net
04 13 25 77 13
page Facebook

++++

Les prochains Dimanches aux Aygalades :
dimanche 4 décembre 2022
trêve hivernale en janvier